Mardi 7 juillet / Soirée d'ouverture du IF 2020

Soirée musicale avec Samuel Covel et Léo Merle

 

LES SOIRÉES DU IF DIFFUSÉES SUR LA CHAINE YOUTUBE DU IF, 24H APRES LE LIVE !

Le 8 juillet 20h30

https://www.youtube.com/watch?v=y_18sIkk4Qg


Samuel Covel / Mue imaginale

Samuel Covel, auteur-compositeur et chanteur-guitariste héraultais prend racine auprès de Beaudelaire, Ferré, Thiéfaine, Beaucarne, et de l'énergie rock des années 70 (King Crimson, Pink Floyd, Richie Havens, Tom Waits ...)

 

Après plusieurs années de voyages et de collaborations musicales à la croisée des chemins en tant que guitariste, allant du blues/ folk au tango/jazz en passant par le rock et la musique tsigane, l'écriture et la voix entrent dans la danse et l'alchimie opère :

Nait fin 2015 un tout nouvel univers, fruit de plusieurs mois de gestation en solitaire au milieu des splendeurs du plateau du Larzac.


Léo Merle

 

 Je suis un artiste interprétant au piano des chansons françaises à texte, naviguant entre Vaucluse et Lozère. Mon but, vous emmener avec moi. 

Depuis des années, je travaille avec Alain Domergue, à la création d’un répertoire de chansons aux univers variés et aux textes dont il est l’auteur.

 

Article :

 

http://www.nosenchanteurs.eu/index.php/2020/07/04/leo-merle-passage-pieton/

 

 

Marcher sur ses p’tits petons
On trouve ça si facile
On trouve ça si mignon
Sûrs de nos savoirs habiles
Mais ces chemins sont durs à passer
Il faudra un jour les traverser
Qui dans son sommeil n’a pas rêvé
De les dévier sans cesse, sans danger
Tu auras tant de passages piétons
Ne reste pas immobile

Léo Merle 

Paroles Alain Domergue, Musique Alain Domergue et Léo Merle. Extrait de l’album six titres éponyme, 2019.

Avec sa voix étonnamment juvénile et mature tout à la fois, expressive, Léo Merle vous emmène surfer sur les émotions, sur les textes d’Alain Domergue, avec son piano sur lequel il co-compose ses chansons. 
Ecoutez son album ici

On y trouve un 
Prince Stellaire qui cultive des baobabs pour nourrir son mouton, un Banc des amants, qui sont bien « deux garçons s’aimant », de treize ans à quatre-vingt ans, chantée de façon simple et émouvante, des cris parfois, de la douceur, un appel à vivre sans crainte, à prendre son temps. Le violon de Karen Lehmeier complète dans l’album l’arrangement musical pour un résultat très addictif. 

Ecoutez aussi Les couloirs du temps, enregistré en 2017 et Ils étaient là, enregistré pendant le confinement dans le cadre de #Music4Heroes au profit des soignants, dans un texte original où l’auteur fait parler un patient placé en coma artificiel pour la réanimation : « Mon corps hurlait, moi, je n’étais plus là / Dans la pénombre, je m’évadais »…


Il sera en ouverture musicale du Festival IF d’Avignon  mardi 7 juillet avec Samuel Covel
 bien connu de NosEnchanteurs, festival retransmis en numérique sur YouTube.