6-7-8 juillet 2019 à 20h30 - Jardin de la Roquille

DU PAPIER FAISONS TABLE RASE

UN CONTE POETICOCOMIQUE AMOUREUX

de et par LUC TREMBLAIS

Mise en scène de Laurent Montel

CREDIT PHOTO : Benjamin Chauvet

LUC TREMBLAIS

Cela parle d’amour. Pas des problèmes de couple au quotidien. 

L’amour ici est chimérique. C’est un rêve que l’on fait à un et que l’on essaie de retenir à deux. L’autre est trop pour moi. Comment être trop pour l’autre ? Clown poéticocomique, je me cherche et ne me trouve pas. Je me pose des questions. Des questions si fortes que je me les dis à voix haute. Besoin d’une scène pour cela. Pas pour trouver des réponses. Par pur instinct poétique. 

Mais où est le comique ? Le comique est dans le corps qui n’est pas à sa place. Le comique est dans les mots qui cherchent la leur. Le comique est insidieux. Alors que l’on essaie de faire bonne figure, notre figure est drolatique. On s’est trompé de masque. « T’es trop mignon » dit l’autre. « T’es ridicule » dis notre inconscient. 

On est enfant. On grandit. On devient un homme. On rencontre l’autre. « T’étais où pendant tout ce temps ? J’ai attendu… » Le corps est un volcan. On brûle. L’âme a des ailes. On vole. C’est l’heure de se voir et nos yeux ne sont plus les mêmes. C’est l’heure de s’embrasser et nos lèvres sont différentes. C’est l’heure de marcher ensemble et nos pieds ne souffrent plus. Utopie ? C’est l’heure d’oublier l’heure. 

Et au réveil… 

Ce spectacle, c’est la quête, le chemin qui mène au bonheur. Une route parmi tant d’autres. C’est raconter comme une légende un épisode de la vie. Et des petites histoires dans la grande histoire d’amour, qui parlent d’autres choses pour que le coeur se repose. 

 

https://tremblaisluc.wixsite.com/du-papier-faisons/about#!

 


LAURENT MONTEL

Voilà que Luc Tremblais arrive, que ce navigateur solitaire accoste enfin sur nos rives. 

ll faut le voir et l'entendre ce doux poète, ce douxdingue. 

Il faut le voir et l'entendre jouer avec les mots, les calembours, les "à-peu-près", jouer, de sa langue avec la langue. 

Il faut le voir et l'entendre, ce digne fils de raymond Devos et de Boby Lapointe, ce poète descendant de Musset, cet enfant d'Aragon qui écrit pour une Elsa perdue. 

Il faut profiter -ce n'est pas si courant- de ce don de soi, de cette offrande. Grâce à lui les peines ne sont plus perdues. 

L'humour comme politesse du désespoir, le théâtre lieu du rêve et de l'impossible, et de l'acteur qui se donne corps et âme, qui fait rire, qui fait pleurer. 

Il faut le voir et l'entendre Luc Tremblais, acteur libre, acteur absolu, jouant sa vie comme l'enfant qu'il ne cesse d'être, poète du théâtre ; homme parmi les hommes, oxymore de chair et d’os : joyeusement triste et douloureusement gai. 

 


Biographies

Luc Tremblais

Formation au conservatoire de Rouen et à l’ENSATT. Premier prix au conservatoire de Rouen en 1996. Luc Tremblais joue dans les spectacles de Jérôme Deschamps et Macha Makeïeff : « La cour des grands » ; « Les étourdis » et les opéras « L’enlèvement au sérail » ;  « Zampa » et «Les Brigands ». Dans les mise en scène de Jean Louis Benoît « De Gaulle en Mai » ; « La nuit des rois » Shakespeare ; « Un pied dans le crime » Labiche; "Les jumeaux vénitien"de Carlo Goldoni. Il joue également dans « la princesse transformée en steak frites » mise en scène de Fréderic Belier-Garcia ; « Quand le diable s’en mêle » Feydeau mise en scène de Didier Bezace ; « Cyrano de Bergerac » Rostand mise en scène de Dominique Pitoiset ; « La queue du Mickey » ecriture et mise en scène Eric Verdin et Florence Muller. Dernièrement on a pu le voir au coté de Pierre Arditi et Jacques Weber dans "Le Tartuffe".

Et il écrit et joue ces spectacles : « L’ombre de moi-même » ; « Chroniques des tournées » ; « Le corps ballotté qui s’en fuit » ; « Du papier faisons table rase ». On peut aussi voir des vidéos sur ces pages Facebook et Youtube : « Parler pour dire »

 

Laurent Montel

est né en 1964. Il se forme au conservatoire d'Avignon, puis au Cours Florent.

Il est pensionnaire de la Comédie-Française de 1996 à 2002.

Il y joue sous la direction de Sandrine Anglade Opéra Savon, de Simon Eine Les femmes savantes, de Thierry Hancisse, de Jean-Louis Benoit Le Révizor, Le bourgeois gentilhomme , de Jorge Lavelli Mère Courage, de Jacques Connort Le comédien métamorphosé, et surtout de Daniel Mesguich, La vie parisienne, La tempête, Andromaque et à sa sortie du Français Cinna, Le diable et le bon dieu, Boulevard du boulevard du boulevard, Hamlet et beaucoup d'autres encore. Il retrouve aussi Sandrine Anglade L'oiseau vert, Le Cid et Jean-Louis Benoit De Gaulle en mai, La nuit des rois, joue sous la direction de Philippe Adrien Le bizarre incident du chien pendant la nuit, entre autres.

Depuis 2006, il collabore avec l'Ensemble FA7, comme récitant Histoire du soldat (Stravinsky -Ramuz), Schloïmé( Romain Frydman), Les îles Baladar (Jacques Prévert – Michèle Reverdy) auteur, Pierre de la lune (musique Olivier Dejours), Petit Tom, Le vaillant petit tailleur, et conçoit avec Sylvain Frydman Veillée douce et Emus des mots ( qu'il joue pendant le festival 2018 à la Maison du Théâtre pour Enfants) , spectacles pour les bébés.

Il a joué cet hiver à l'Opéra-Théâtre de Metz dans L'auberge du cheval blanc, mise en scène de Paul-Emile Fourny, et, au printemps, dans « Le domino noir », de Auber, mise en scène par Valérie Lesort et Christian Hecq.

Il est l'auteur avec Sarah Mesguich de La Trilogie Eby, spectacles jeune public joués partout en France et créés au Lucernaire.

Il a été professeur au Cours Florent de 2000 à 2006, et continue à animer des ateliers dans les écoles et les collèges, en partenariat avec la Compagnie Sandrine Anglade.