15-16-17 juillet 2019 à 20h30 La cour du Petit Palais,

en partenariat avec la ville d'Avignon

COMME UNE CHANDELLE VACILLANTE ENTRE DEUX MONDES

d'après l'oeuvre de Marie Noël

Adaptation et mise en scène de Dominique Davin

avec Sandrine Chauveau, Natacha Liège et Marie-Clotilde Palay

Trois comédiennes-chanteuses-danseuses en scène : Sandrine Chauveau, Natacha Liège et Marie-Clotilde Palay prêtent leur voix, leur corps et leur talent à cette évocation de l’univers intérieur de Marie Noël.

 

Elles nous font entrer avec grâce et force dans la poésie, le chant, le rythme et la foi de cette étonnante petite bonne femme provinciale qui, comme elle le disait elle-même, a passé sa vie « entre terre et Ciel ».

 

Dans le climat tourmenté et « relativiste » de notre temps, il est urgent de se laisser entraîner dans le pays contrasté de Marie Noël, cette femme éternellement jeune, éternellement moderne, éternellement éternelle, et qui, bien sûr, n’a pas réponse à tout, mais qui, très certainement, a « question à tout » et « beauté en tout ». Alors, si l’on en croit Dostoïevski, « la beauté sauvera le monde ».

Je laisse le mot de la fin à Marie Noël : « L’amour : une source qui a soif »

 

Un voyage artistique, humain et spirituel. Un voyage aux conséquences véritablement initiatiques. Marie Noël, poétesse et mystique, nous conduit en une Terre Promise improbable et pourtant si proche de chacune et chacun d’entre nous. Ce « nous » n’étant pas limité aux artistes de la Compagnie, mais désignant plutôt cette vaste communauté bigarrée qu’est l’humanité.

Marie Noël, donc, dirige ce « pèlerinage » aux sources intérieures en s’éloignant des idées communément admises, des courants de pensée à la mode, des tristes certitudes, des traditions trop humaines, des tiédeurs habituelles.

 

Marie Noël, sous l’apparence bien sage et bien « lisse » d’une petite bigote de province, est en fait porteuse d’un feu intérieur d’une chaleur et d’une puissance inouïe. Feu réchauffant donc, feu éclairant également, mais aussi feu destructeur réduisant en cendres ce qui n’est qu’apparence, faux-semblant, tiédeur, esprit petit-bourgeois, (auto)satisfaction repue, conventions…

Sa parole est une épée à double tranchant qui sait toucher à la jointure de l’âme et de l’esprit, à la frontière entre la foi et la raison, au coeur même de toutes nos contradictions, à la source de tous nos petits arrangements avec la vérité.

Sa foi est celle d’une femme libre et toujours « en quête », une foi habitée par la conviction et le doute, une foi lumineuse traversée de ténèbres écrasantes, une foi à transporter tous nos déserts.

 

Oui, voilà donc quelques mois que nous « voyageons » avec cette femme, que nous transmettons sa parole et son feu. 

 

DOMINIQUE DAVIN (Adaptation et mise en scène)

Avec le soutien de la Société des Sciences Historiques et Naturelles de l’Yonne.

 

 

 

DOMINIQUE DAVIN

 

près 4 ans de cours de théâtre au « STUDIO 34 » à Paris chez Claude Mathieu et Philippe Brigaud et un stage de 3 mois avec Victor Haïm, Dominique Davin commence à jouer assez vite dans un répertoire essentiellement classique (Marivaux, Molière, Alfred de Musset, Shakespeare, Tchekhov, Dostoïevski), puis plus contemporain (Camus, Sartre, Ionesco, Beckett, Claudel). 

Il fait également quelques apparitions à la télévision et au cinéma (notamment avec Claude Lelouch et Robert Hossein), mais le théâtre reste « sa terre » de prédilection. 

Après différents engagements en tant qu’assistant metteur en scène dans diverses Compagnies théâtrales en Province, il se lance lui-même dans la mise en scène en 1989 avec une pièce qu’il a écrite sur le thème du dédoublement : 

*« UN ANGE EN ENFER ».

Puis c’est l’écriture et la mise en scène d’une deuxième pièce : 

*« MALGRE LA NUIT »,

où il est question d’un « mystique-mendiant » aux prises avec son double sous forme de poupée de chiffon. 

Ensuite, ce sont des mises en scènes alternant répertoire du théâtre contemporain et adaptations : 

une adaptation contemporaine du *« CANTIQUE DES CANTIQUES », 

une adaptation pour le théâtre des *« LETTRES DE WESTERBORK » d’Etty Hillesum, 

une adaptation théâtrale des poèmes de Christophe Lebreton (moine-martyr de Tibhirine) intitulée : *« TIBHIRINE : DE L’AMOUR DANS L’AIR »,

un montage scénique à partir de textes et de chansons d’Olivier Py : 

*« COMME UN ANGE BLEU AU CABARET DE MISS KNIFE »,

Une adaptation du Journal d’Etty Hillesum : 

*« ETTY HILLESUM, L’ESPACE INTIME DU MONDE ».

Une pièce d’Olivier Py 

*« EPÎTRE AUX JEUNES ACTEURS

POUR QUE SOIT RENDUE LA PAROLE A LA PAROLE » 

Une adaptation du livre de Claude Plettner ‘Chère Thérèse d’Avila » intitulée : 

*« TERESA, JE VOUDRAIS TE DIRE… »

Une adaptation du livre de Didier Decoin « Elisabeth Catez ou l’obsession de Dieu » intitulée : 

*« IL ETAIT UNE FOI ELISABETH CATEZ »

Télécharger
Dossier de Presse.pdf
Document Adobe Acrobat 1.3 MB

Avec le soutien de la Société des Sciences Historiques et Naturelles de l’Yonne.