19-20-21 juillet 2019 à 19h30 -Jardins de Baracane

CLARA MALATERRE EN CONCERT

Portraits

« I play who I am » (je joue qui je suis) : la phrase de la musicienne écossaise Maggie Nicols semble résonner comme une prière – un horizon à atteindre. Comment chanter au plus juste ce qui m’émeut et me bouleverse ? Comment chanter le deuil ? L’indignation ? Mais aussi la joie, cette joie d’être là et de pouvoir chanter. Trouver une voie/x en soi pour exprimer l’amour de celles et ceux que l’on a chéris, de celles et ceux qui donnent de la force.

Des portraits pour ne pas oublier : ni Suzanne, ni Églantine, ni François. Un portrait pour combattre : Marwa. Un portrait pour aimer (enfin) être dans sa peau… Alors Portraits se dessine petit à petit, tout en couleurs douces : une série d’esquisses qui tentent de tracer les contours de ces instants de vies.

CLARA MALATERRE

Née en 1992, Clara Malaterre commence l’apprentissage de la guitare à 11 ans. Elle bricole alors des chansons en accordant déjà sa guitare « au plaisir ». La batterie arrive plus tard à l’adolescence, elle apprend en regardant le batteur de son premier groupe de rock. C’est par le jazz et les musiques improvisées que l’envie de faire de la musique se renforce, grâce à des musicien.nes comme Jean-Luc Cappozzo, Simon Goubert ou Virginie Capizzi et Stéphane Audard lorsqu’elle entre en 2016 au conservatoire du XIème arrondissement à Paris. Par ailleurs, l’appui essentiel de la chanteuse et compositrice Anissa Bensalah lui permet d’aller à la rencontre de sa voix/e.

Parallèlement à ses études de philosophie et de sociologie du genre, Clara s’engage dans différents projets musicaux au gré des saisons. Durant l’été 2016, elle enregistre aux choeurs & à la batterie le premier album du groupe parisien de rock progressif Garam.

De l’automne 2016 jusqu’au printemps 2017, elle se lance dans la composition et l’enregistrement de son premier EP solo Portraits avec le concours de son bras droit le musicien & ingénieur du son Arthur de Barochez. En parallèle, elle accompagne d’autres musicien.nes, pour des concerts qui la conduisent jusqu’au Sziget Festival à Budapest. Elle fête en janvier 2018 la sortie de Portraits et joue dans différents endroits à Paris, des cafés-concerts à des lieux pour des personnes en fragilité psychique. Durant l’été, elle part en tournée ce qui la mène à jouer devant 500 personnes en Vendée, dans des cafés-concerts à Nantes, Figeac ou encore dans le château de Cadrieu (46). Elle travaille actuellement à la création de son deuxième EP (6 titres) intitulé Points cardinaux .

Sur scène, accompagnée par ses fidèles guitares Baby, & Finette, elle propose un répertoire éclectique ponctué d’improvisations. Comment faire se rencontrer chanson française, blues & standards revisités ? Clara répond à cette question à sa manière : parfois a capella, souvent par des envolées vocales et toujours avec une légère gravité.

Tout au long de l’année 2019, Clara Malataterre est accompagnée par le Dispositif Décibels.

 

© Marc

Télécharger
CLARA MALATERRE-DOSSIER DE PRESSE-2019.p
Document Adobe Acrobat 2.6 MB